fbpx

Asakura; Un produit touristique unique au Japon

Avec la crise au niveau mondial provoquée par le coronavirus, le besoin d’un tourisme alternatif qui garantit à la fois la sécurité du visiteur et des locaux se fait davantage ressentir. Au Japon, l’un des pays ayant le mieux géré la pandémie, de nouvelles destinations se proposent aux étrangers vivant à l’intérieur du Japon comme à l’extérieur.

Asakura, ville traversée par le fleuve Chikugo, le plus grand fleuve de l’Île de Kyushu est parmi ces destinations qui offre un produit touristique varié et “safe”.

Asakura, ville traversée par le fleuve Chikugo, le plus grand fleuve de l’Île de Kyushu est parmi ces destinations qui offre un produit touristique varié et “safe”.
Lieu supposé de la mort de l’impératrice Saimei, la ville se distingue tant par son héritage historique (en l’occurrence les vestiges du palais de Tachibana no Hironiwa à Akizuki) que par sa nature dominée par l’élément aquatique. Il existe plusieurs légendes entourant Asakura, dont celle de Yamatai, une sorte d’Atlantide à la japonaise gouvernée par Himiko, princesse mystérieuse aux pouvoirs surnaturelles.

Aussi, Asakura abrite le Musée Tachiarai qui expose des articles authentiques remontant à la période de la seconde guerre mondiale.

En visitant Asakura, on est particulièrement touché par l’accueil chaleureux et le sourire de ses habitants. Peut-être que cette gentillesse trouve ses racines dans la profonde sérénité qui se dégage de ses forêts denses, ses sources d’eau nombreuses et ses maisons traditionnelles qui ornent les champs de riz généreux.

D’ailleurs, les produits agricoles y sont d’excellente qualité. Le marché de Minami no Sato dédié aux fermiers locaux permet à ses clients de s’approvisionner de produits frais en provenance de quatre cent trente fermes différentes se trouvant aux alentours.

Le rucher de Fujii quant à lui, vieux de 100 ans, met en vente une large collection locale et internationale  (en provenance d’Europe et d’Asie) de miel pur au goût aussi intense que raffiné.

S’il on reste assez longtemps à Asakura, on commencera certainement à s’imprégner de son mode de vie sain jusqu’à changer ses mauvaises habitudes. Passer un petit moment dans l’un de ses nombreux onsens  dont certains donnent sur le magnifique fleuve Chikugo vous débarrassera de tout votre stress tout en adoucissant votre peau.

A la fin de la journée, une balade aux alentours de la triple roue hydraulique, utilisée depuis 1760 et toujours fonctionnelle vous infusera une énergie nouvelle de par ses mouvements réguliers et précis. Il en existe sept au total, comme faisant échos au chiffre divin, pour l’irrigation des vastes champs de riz prospères dans cette ville fascinante.

En visitant Asakura, notre perception de la qualité de vie, de la douceur et de la beauté se trouveraient probablement enrichies. L’authenticité de la ville dans ses moindres détails, percera son chemin jusqu’à notre âme et nous fera retrouver la sensibilité de l’enfant enfouie en chacun de nous. Cet enfant qui s’étonne et s’émerveille devant la nouveauté, verra en Asakura un terrain d’expérience des sensations les plus zen à des degrés jusque là insoupçonnés. C’est ainsi qu’Asakura émeut, adoucit et transforme.

Categories:

Tags:

No responses yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *